Tuesday, 22 October 2013

Drainville - Le symbole ostentatoire de l'incompétence totale


Bernard Drainville était longtemps journaliste chez Radio-Canada.  Le journalisme, c'est un métier qui éxige un soif constant et acharné pour la vérité, la volonté de la trouver ou qu'elle soit, mettant tout son charme et sa perspicacité au travail dans ce but.  C'est drôle que cet homme a longtemps exercé ce métier parce qu'il n'y a rien de plus honteux, de plus pathétique, de le voir tous les jours maintenant défendre son merveilleux projet de charte de valeurs québécoisssses devant les même médias dont il faisait partie autrefois.

Comment un gars aussi instruit et expérimenté peut-il avoir cette obsession folle à dire aux gens ce qu'ils ont droit à faire?  Il se prend pour qui, notre guide morale? Le leader spirituel de la société?  Je n'ai jamais vu de démarche gouvernmentale si incohérente, si remplie de délusion dans l'occident, que cette charte de valeurs, à l'exception des lobby pro-life convaincus de certains états américain.  Le message de Drainville est clair: Nous, les blancs, francophones, d'héritage catholique, on est majoritaire.  Fait que nous, on en veut pas de ton hijab, de ton yarmukle, de ton turban.  Si tu veux porter ça, tu peux le faire à l'interieur de chez toi dans ton espace privée, un peu comme la défécation ou la masturbation.  Personne ne veut le voir.  Et mon espoir sincère c'est qu'eventuellement tu ne pourras même pas te trouver un job dans le privé car toute l'industrie privée du Québec aurait suivi l'exemple de Drainville l'illuminé et interdit ces signes réligieuse "ostenenatoires" (C'est lui qui a souhaité ça publiquement je mets pas les mots dans sa bouche).

Si tout ça n'a pas été fait dans le but de mettre du gaz sur les flammes de la xénophobie aux fins éléctorales, ce que le gouvernment nierait fermement, peut être Drainville pourrait m'expliquer dans quel but il veut empêcher un enseignant juif ou un infirmier sikh, tous les deux les membres honorables, travailleurs, CONTRIBUABLES QUI PAIENT SON MAUDIT SALAIRE, de notre société, égals à tous les autres HUMAINS qui vivent aujourd'hui au Québec, a travailler pour l'état.  Et quel droit pense-t-il avoir à imposer ça?

Moi je travaille avec les femmes qui portent l'hijab et je peux vous assurer qu'elles représentent bien plus d'utilité à la société québécoise qu'un ministre et son clientèle éléctorale d'intolérants qui veulent les faire fuir.  Ou les humilier si elles restent.  Pensent-ils vraiment que les citoyens canadiens ont à subir une telle humiliation?  Lundi matin tout le monde arrive au travail "oh regard, Mme X a enlevé son hijab. Elle a voulu rester ici donc elle a écouté Drainville.  Elle ne savait pas en débarquant ici que Drainville allait lui faire une leçon, c'est lui le boss (qui, en passant, garde le gros crucifix dans son travail a lui.  Parce que si le message n'était pas assez clair, c'est lui qui décide que ta réligion et ta culture sont inférieures, de seconde classe.  Les crucifixes, les messes dans les CHSLD, les prières municipales, ça reste.  Nous on était ici devant toi, donc il y a deux règles: Les règles pour nous et les règles pour toi).

La "neutralité" de l'état.  Quelle foutaise! Avez-vous des enfants M. Drainville? Les avez-vous elevés avec tant d'hypocrisie? Je pense que j'ai droit à me poser la question compte tenu tout ce que je viens de décrire.


No comments:

Post a Comment